Le conflit.

« Il existe de très nombreuses façons de réagir à un conflit ; mais elles peuvent être schématiquement regroupées en trois grandes catégories : la fuite, l’attaque ou la recherche d’une issue.

La FUITE, à première vue, peut sembler commode : ne pas riposter à une agression ou céder à une revendication suffit souvent à ramener le calme ; mais le motif qui a suscité l’agression ou la revendication recouvre des enjeux plus importants qui restent latents et resurgissent à la moindre occasion. Ou bien, la relation peut s’ancrer durablement dans un rapport dominant/dominé (où la soumission de l’un répond à la contrainte de l’autre) ; naissent alors des sentiments d’injustice, de frustration et des tentatives de révolte.

Dans l’ATTAQUE, les protagonistes s’engagent délibérément dans le conflit. Les hostilités sont ouvertes ; l’essentiel de l’énergie est mobilisé par les enjeux et les objectifs de la discorde ; le reste devient secondaire, notamment la souffrance, éprouvée ou provoquée, et le délitement du lien. Le combat est mené avec la volonté de gagner et d’écraser l’adversaire. Quelqu’un peut effectivement « gagner » ; mais le conflit peut aussi s’enliser et perdurer dans le temps, comme de nombreux cas le montrent. On connait, par exemple, des couples qui se déchirent quotidiennement, dont les relations se réduisent à un conflit toujours recommencé, mais qui ne peuvent y échapper ni en faisant la paix, ni en se séparant.

En réalité, la seule façon de sortir d’un conflit est de le DÉPASSER, c’est-à-dire de passer d’une situation fondée sur l’antagonisme à un rapport visant l’équilibre et l’échange. Mais comment procéder ?

La réponse ne relève pas de « recettes » ni d’une démarche préconstruite car elle est spécifique à chaque situation. Elle découle d’abord d’une volonté commune, sans laquelle rien n’est possible. Elle demande ensuite une compréhension des origines, des enjeux, et des mécanismes conflictuels. Elle suppose aussi la reconnaissance de la légitimité du point de vue de l’autre. Elle implique enfin une capacité au dialogue faite d’ouverture, d’écoute et d’affirmation claire de ses positions. »*

Si vous vous trouvez actuellement dans une situation conflictuelle que vous ne parvenez pas à DÉPASSER, je peux vous aider.

*Source : « Les conflits relationnels », Dominique Picard & Edmond Marc (éditions Que sais-je)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :